Partager

Les truites du Connemara

© Grégory Mignard

Pêcher à la mouche dans les monts d'Arrée

Infos pratiques

Localisation

Lac du Drennec (Finistère)

Saison idéale

Été

, Printemps

Pas touche aux truites en dehors de ces eaux-là !

Gare la plus proche

Landavisiau

à 16 km et Morlaix à 30 km puis finissez à vélo !

Difficulté

Facile

Y’en a pour tout le monde : débutant, Grégory a testé deux journées d’initiation. Quel que soit votre niveau, Philippe et ses 40 ans d’expérience auront forcément des trucs à vous apprendre !

Budget

Plus de 200 €

Pour une journée, 140 à 260 EUR par tête de pipe en fonction du nombre de pipes. Plus y’en a, moins c’est cher ! C’est pas une raison pour proposer à Jean-Michel Pipelette de rappliquer, il a pas la cote auprès des poiscailles

Petits Mowglis

Non

Philippe forme aussi les p’tits sauvages, il a même des cannes adaptées !

Contact

Si vous voulez attraper autre chose que du maquereau en Bretagne, essayez la truite ! Caché au coeur des montagnes du Finistère, le lac du Drennec est probablement l’un des meilleurs lacs pour en attraper en France. Celui qui le dit, c’est Philippe : encyclopédie vivante de la pêche à la mouche, il emmène les pêcheurs du dimanche (et aussi les autres) sur sa barque irlandaise pour peaufiner leur technique ou simplement les initier.

La pêche à la mouche, c’est une pratique basée sur l’utilisation de mouches artificielles imitant l’insecte dont raffolent de nombreux poissons comme la truite fario du lac du Drennec ! Placée en bout de ligne (appelée “soie”), la mouche est projetée au moyen du lancer (dit “fouetté”) qui fait la spécificité de cette pêche.

Pour sa première journée avec Philippe, Greg est rentré broucouille mais il était à deux doigts de conclure… La truite qu’il tentait de ramener s’en est sortie par de jolies chandelles qui lui ont permis de s’échapper. Ses copines ont eu moins de chance le lendemain, il était en forme !

Philippe enseigne et pratique le no kill : les poissons sont remis à l’eau après avoir été attrapés. Il fait tout pour ne pas les blesser et limiter leur stress : l’ardillon (la contre-pointe qui empêche au poisson de se décrocher) de ses hameçons est écrasé, il apprend à ses padawans à maintenir la soie tendue et à calmer les poissons une fois remontés.

La pêche à la mouche depuis un bateau est moins technique qu’en rivière et permet d’aller chercher des poissons de plusieurs kilos, plus gros que ceux qui se baladent au bord. Le bruit court dans le coin que la barre mythique des 50/ 60 cm y est régulièrement franchie !

Foire Aux Conseils

ÉQUIPEMENT

Tout le matos est fourni : canne, moulinet, soie, bas-de-ligne, fils, mouche et waders (combi en néoprène). Même le piche-nique est compris ! 

Comme sur un lac irlandais, le temps et la lumière changent le décor à toute allure. Prévoyez de quoi vous protéger du froid, du soleil, de l’humidité et du vent. Vous allez rester toute une journée sur une barquasse plantée au milieu de l’eau : un bonnet fera clairement la diff’ ! 

Commentaires

Vous avez des questions sur ce plan ? C'est ici que ça se passe !

Infos pratiques

Localisation

Lac du Drennec (Finistère)

Saison idéale

Été

, Printemps

Pas touche aux truites en dehors de ces eaux-là !

Gare la plus proche

Landavisiau

à 16 km et Morlaix à 30 km puis finissez à vélo !

Difficulté

Facile

Y’en a pour tout le monde : débutant, Grégory a testé deux journées d’initiation. Quel que soit votre niveau, Philippe et ses 40 ans d’expérience auront forcément des trucs à vous apprendre !

Budget

Plus de 200 €

Pour une journée, 140 à 260 EUR par tête de pipe en fonction du nombre de pipes. Plus y’en a, moins c’est cher ! C’est pas une raison pour proposer à Jean-Michel Pipelette de rappliquer, il a pas la cote auprès des poiscailles

Petits Mowglis

Non

Philippe forme aussi les p’tits sauvages, il a même des cannes adaptées !

Contact

Testé et
recommandé par :

Goéland Masqué

Grégory - Gouesnou