MÉDIA & AGENCE DE VOYAGE, PIONNIERS DE LA MICRO-AVENTURE

📞 01 84 60 25 18

Rando Mercantour

© Isabelle Fabre - CRT Côte d'Azur France

La Côte d’Azur vue d’en haut : 3 randos dans le Mercantour


Par Toucan Loufoque

22 septembre 2021

Vous pensez qu’il faut être retraité ou propriétaire d’un jet-ski pour passer ses vacances sur la Côte d’Azur ? Détrompez-vous ! Son magnifique littoral attire effectivement du monde, mais certains de ses plus beaux paysages - beaucoup moins connus - sont parmi les moins fréquentés et les plus sauvages de France. Autant vous dire que ce n’est pas en restant calé sous son parasol qu’on risque de les découvrir…

Alors direction les sommets du massif du Mercantour ! Entre les Alpes et la Méditerranée, entre la Provence et l’Italie, ce Parc National offre des paysages, une culture, une bouffe et une biodiversité qu’on ne voit nulle part ailleurs. On y retrouve 43% de la flore française, 6 ongulés sauvages (chamois, bouquetin, cerf, mouflon, chevreuil et sanglier), 40 000 peintures rupestres en plein air, un soleil omniprésent toute l’année et surtout des centaines d’itinéraires de rando. Ça tombe bien, on vous en a dégoté 3 particulièrement emblématiques de la région !

L’année dernière, plusieurs des vallées du coin (notamment celles de la Roya et de la Vésubie) ont été dévastées par la tempête Alex. Des dizaines de kilomètres de sentiers ont été sinistrés, mais les autorités du Parc et du Département ont bossé d’arrache-pied pour les rouvrir dès cet été.

Les habitants sont particulièrement heureux de voir les randonneurs revenir dans leurs montagnes et les attendent de pied ferme avec leur sourire mais aussi leurs fromages, leurs miels, leurs gnocchis verts à la blette ou leur bière à la chataîgne… Vous l’avez compris : réservez illico votre billet de train pour Nice : s’il y a un endroit où goûter la magie de l’été indien, c’est bien dans le Mercantour !

Sommaire

  1. Le circuit de la Déa

  2. Le circuit de la Maluna

  3. Le tour du Grand Capelet

Le circuit de la Déa

On dirait le Sud

Dans le Mercantour, les Alpes s’adoucissent peu à peu avant de plonger dans la Méditerranée. En y randonnant, on s’expose autant aux embruns de la mer toute proche qu’au grand air de ses 18 sommets qui culminent à plus de 3000 mètres ! Cet itinéraire traverse la partie la plus méridionale du Parc et permet de découvrir les derniers contreforts du massif avant qu’ils ne se jettent dans la grande Bleue.

On évolue majoritairement sur des crêtes perpendiculaires au littoral, qui permettent d’admirer des panoramas incroyables sur la Riviera mentonnaise et jusqu’à la Corse quand le temps est bien dégagé. Après avoir commencé dans de grandes sapinières, le chemin passe par des paysages très ouverts qui offrent parfois des points de vue à 360° sur les Alpes et la mer.

On croise l’itinéraire de la Grande Traversée du Mercantour à plusieurs reprises, et on regagne le point de départ en traversant successivement le Bois Noir de la Maglia et un tunnel de la fin du XVIIIème siècle. Tout au long de la descente, de nombreux ouvrages d’art sont autant de témoins historiques du passé de la Roya, restée très longtemps italienne !

  • Gare d’accès : Breil-sur-Roya par le Train des Merveilles depuis Nice
  • Départ : route de la Maglia (5 km depuis la gare de Breil)
  • Durée conseillée : 5h30
  • 15 km et 800m D+
  • Saison idéale : juin à octobre
  • Niveau : sportif
  • Itinéraire à retrouver ici et à télécharger ici

Le circuit de la Maluna

La tête dans les nuages, les pieds dans les alpages

Accrochez-vous à votre slip ! Cet itinéraire peu connu des randonneurs cumule pas mal de dénivelé avec certains passages assez costauds. Le tout, très aérien, traverse des endroits sauvages avec certaines des plus jolies vues sur les sommets du Mercantour, et nous invite à marcher dans les pas des éleveurs du massif.

Au départ des anciens hameaux de Roquebillière, on marche à travers de grandes forêts d’épicéas avant d’atteindre les granges des Villettes (1270 m) en passant par une gorge sous la crête de Graissacan. On rejoint alors de grandes crêtes utilisées pendant longtemps pour faire paître les bêtes. On est alors sur le versant Sud : attention ça tape fort, surtout en été !

Au niveau des granges de Cabanal, on bénéficie d’une vue magnifique sur la Haute Vallée et sur la Méditerranée au loin. On rejoint ensuite la vacherie de Roquebillière avant de redescendre vers le village par les vallons de Gourgas et des Imberts, en n’oubliant pas de jeter un coup d'œil à la mignonne petite cabane pastorale de Rigaut. Voilà une belle journée qui tire autant sur les cuisses qu’elle aère l’esprit et nous en met plein les yeux !

  • Gare d’accès : Roquebillière (bus direct depuis Nice)
  • Départ : quartier du Plan Gast à Roquebillière (1 km depuis la gare routière)
  • Durée conseillée : 6h
  • 14 km et 1200m D+
  • Saison idéale : juin à octobre
  • Niveau : sportif
  • Itinéraire à retrouver ici et à télécharger ici

Le tour du Grand Capelet

Monts et merveilles

Si vous avez 3 jours devant vous, c’est sans doute l’une des meilleures options pour découvrir le Mercantour ! Le Grand Capelet surplombe les vallées de la Roya et de la Vésubie ; en faire le tour va vous permettre d’admirer certains de ses sommets les plus emblématiques, de découvrir la Vallée des Merveilles et de dormir dans 2 de ses refuges les plus renommés.

Jour 1 : on commence par découvrir le petit village de Belvédère avant de rejoindre le départ au parking du Countet, juste après le hameau de St-Grat. On attaque la rando par la vallée de la Gordolasque, l’une des plus sauvages du coin. Après un sacré raidillon, on atteint le lac de la Fous (artificiel mais superbe) pour y découvrir le refuge de Nice (2 232 m) où on s’arrête pour la nuit. La vue y est magnifique, le gardien génial, la douche chaude, la bouffe bio et délicieuse.

Jour 2 : on se lève tôt car l’étape est longue ! On emprunte un bout de l’itinéraire de la Grande Traversée du Mercantour (GTM) pour rejoindre la baisse du Basto (baisse = pas ou col dans les Alpes Maritimes) d’où on admire la vue sur les lacs de la Roya avant de rejoindre la légendaire Vallée des Merveilles. Dans cette vallée qui se déroule au pied du Grand Capelet et du mont Bego, on a découvert plus de 40 000 gravures rupestres préhistoriques qu’on peut découvrir avant d'atteindre le lac Long Supérieur et le refuge des Merveilles (deuxième plus gros refuge de France après celui du Goûter, sur la voie normale du Mont Banc).

Jour 3 : on attaque l’ascension vers le pas de l’Arpette à travers les alpages (environ 400m D+). On passe tout près du Grand Capelet, au cas où on aurait oublié qu’il nous observait en permanence depuis le début de la rando ! Arrivés au Pas de l’Arpette (2 511 m), on attaque 900 mètres de dénivelés négatifs pour rejoindre le point de départ. Attention les jambes !

  • Gare d’accès : Roquebillière (bus direct depuis Nice)
  • Départ : parking du Countet, Saint-Grat (15 km depuis Roquebillière)
  • Durée conseillée : 10h (2 à 3 jours)
  • 21 km et 1400m D+
  • Saison idéale : juillet à octobre
  • Niveau : sportif
  • Itinéraire à retrouver ici et à télécharger ici
...

Un mail par semaine

pour passer plus de temps dans la nature

Vous êtes près de 50 000 à nous lire 🙏

popin-img

Le meilleur de Chilowé, une fois par semaine dans votre boîte mail

Vous êtes plus de 50 000 à nous lire 🙏