bivouac en été

© Chilowé

J’irai dormir dehors

Aller passer une nuit dans la nature


Par Toucan Loufoque

10 juillet 2019

Vous cherchez une idée pour embarquer les copains et les enfants dehors cet été ? Vous sentez un peu à l'étroit dans votre appart en ce moment ? Vous lorgnez sur le moindre carré d'herbe en allant au boulot ? Si c'est le cas, on a un challenge Chilowé pour vous !

Sommaire

  1. Les règles sont simples

  2. S'échapper de la ville

  3. Le bon emplacement

  4. Le droit de bivouaquer

  5. Le bon équipement

  6. Attention aux tiques

Les règles sont simples

Un gros dodo dehors

Il suffit de passer une nuit dans la nature avant le 23 septembre. A la belle étoile, sous la tente, dans un hamac ou un bivy bag : à vous de choisir ! Pour participer, partagez une photo de votre bivouac sur Instagram (votre compte doit être public) avec le hashtag #challengechilowé et en taguant @Chilowé. A gagner : un kit de bivouac de la marque Sea to Summit.

On n'est pas bien là ? ©Ronan Merot

S'échapper de la ville

Comment trouver votre coin de verdure 

Quel que soit l'endroit où vous habitez, il y a deux moyens de transport qui rendent la nature super accessible : le train et le vélo. 

Si vous manquez d'inspiration sur la destination, adoptez notre solution préférée : pointez-vous à la gare la plus proche avec votre vélo, montez dans le premier TER ou Intercités venu et descendez-en au bout d'une vingtaine de minute. En pédalant, partez à la recherche d'un endroit au vert, au calme et suffisamment éloigné de toute habitation. 

Débrouillez-vous pour qu'il reste encore au moins une heure de lumière du jour au moment où vous commencez à installer votre bivouac.

+ À lire aussi : Réapprendre à vivre dans la nature
Jérémie Villet
Dire qu'il y a une heure on était au bureau ! ©Jérémie Villet

Le bon emplacement

You did sleep there

Quelques conseils avant de vous lancer :

  • Choisissez un endroit éloigné de la circulation et des champs cultivés. 
  • Sélectionnez une surface plane. 
  • Pour pouvoir planter vos sardines, vérifiez que le sol n'est pas trop sableux ou caillouteux. 
  • S'il y a des moustiques, cherchez un endroit où il y a de l'air. A défaut, privilégiez une plaine ou un champ plutôt qu'une forêt. 
  • Ne vous installez pas trop près d'étangs ou de rivières pour éviter le froid et l'humidité qui s'en dégagent. 
  • La sécurité et le confort de l'emplacement doivent toujours prévaloir sur son instagrammabilité. Allez jeter un coup d'oeil au compte @youdidnotsleepthere pour comprendre le problème.

Bonne idée Vs Mauvaise idée

Le droit de bivouaquer

Quiiii a le droit ?

Bivouaquer consiste à installer son campement ou sa tente pour une seule nuit, du coucher au lever du soleil. C'est autorisé tant que ce n'est pas interdit ! Et ça l'est dans un bon paquet d'endroits : rivages de la mer, réserves naturelles par ex... 

  • En pratique, le bivouac est souvent toléré : c'est le cas dans plusieurs Parcs naturels régionaux comme ceux d'Oise-Pays de France ou du Vercors. 
  • Autour de Paris, le bivouac est explicitement interdit dans la Parc naturel régional du Vexin, en forêt de Rambouillet et en forêt de Fontainebleau (où il existe des zones de bivouac autorisé à côté des maisons forestières de Bois-le-Roi et Bourron-Marlotte). 

En bref : renseignez-vous sur la réglementation applicable à votre destination ! Demandez à des propriétaires si vous pouvez planter la tente sur leur terrain (checkez la plateforme Gamping). Et quel que soit votre rapport à la loi, laissez le lieu dans l'état dans lequel vous l'avez trouvé !

L'amour brille sous les étoiles ©Adrien Plaud

Le bon équipement

Les options plus légères

Le combo tente + sac de couchage + matelas gonfable est à toute épreuve. Mais même au bivouac, on peut faire mieux avec moins en réduisant l'encombrement et le poids de son équipement ! A la place de la tente vous pouvez opter pour :

  • Un bivy bag : un sur-sac de couchage imperméable dans lequel vous venez glisser votre matelas et votre sac de couchage.
  • Un hamac surmonté par un tarp, une toile résistante au intempérie : en associant les deux, on s'offre une nuit suspendue en s'assurant de ne pas finir trempé(e) !
Ma vie en l'air ©Ronan Merot

Attention aux tiques

T'es revenu avec des grains de beauté ?

Le problème, ce ne sont pas les grosses ! Si vous n'allez pas embêter des petits marcassins sous les yeux de leur maman, les sangliers vous laisseront tranquilles même si ça ne les empêchera pas de venir se promener autour de votre tente pendant la nuit. Et si vous n'êtes pas dans le Mercantour ou dans l'Ariège, les loups et les ours ne viendront pas renifler votre bouffe !

Mais ouvrez l'oeil du côté des petites bêtes ! Prenez de l'anti-moustiques et ne bivouaquez pas au bord d'un cours d'eau. Pour les tiques, privilégiez un pantalon dans les hautes herbes et examinez bien tout votre corps et celui de vos enfants en rentrant à la maison ! 

+ À lire aussi : Démarrer un GR en bas de chez soi
Merde il est déjà 8h, je vais rater mon métro ©Adrien Plaud

Pour corser un peu la chose :

  • Faites-le un soir de semaine
  • Enmenez vos enfants
  • Emmenez votre patron

_________

✚ Vous avez une question sur le challenge ou sur le bivouac ? On est dispos du lundi au vendredi sur le chat (en bas à droite de l'écran) pour y répondre !

...