Partager

Vertical Limit

48h à crapahuter dans le Dévoluy
Par 
Benjamin Magnin

Vendredi 18h57 : je récupère mes potes parisiens Renard Flamboyant et Loup Astucieux à la gare d’Aix en Provence, à deux pas de chez moi. Plutôt que de nous retrouver chez les uns les autres et passer le week-end à faire des tours de centre-ville, nous avons opté pour deux jours de rando dans le massif du Dévoluy. Direction le Château des Chèvres et les alpages de la Grande Tête de l’Obiou !

Château des Chèvres dans le Dévoluy
La vie de château © Benjamin Magnin
Trièves de plaisanterie

On fonce vers le Trièves, sur le versant ouest du Dévoluy. Les copains auraient pu s’arrêter à Valence ou Grenoble, mais c’était plus sympa de se faire 2h de route ensemble en écoutant du Manu Chao

 
« Me gusta la montaña, me gustas tu. Me gusta la noche, me gustas tu. » Manu Chao

Arrivés sur place dans la nuit noire, on installe le bivouac à la frontale et on se fax dans nos sacs de couchage. Il fait frais, mais en s’endormant on est heureux de se laisser saisir par les bavardages anonymes qui émergent de la forêt autour de nous.

Le Château des Chèvres

Samedi matin. Dans le ciel, des nuages nous invitent à repenser l’idée d’aller crapahuter sur le sentier de la Baronne (2410m). Pas grave : on se retranche sur le Château des Chèvres (1850m) : c’est plus bas, mais pas moins vertigineux. Après une piste forestière, on monte en lacet dans les pierriers et on s’attaque à des pentes franchement raides. Arrivés au sommet, nos efforts sont gratifiés par quelques tranches de sauciflard et des rayons de soleil qu’on n’attendait plus. Face à un cirque minéral impressionnant, on profite du calme et on observe quelques chamois qui jouent dans les éboulis.

Randonnée Chateau des Chèvres
Ceci n'est pas un chamois © Benjamin Magnin
« Honnêtement, ça a vachement plus de gueule que le Kansas. » Charles Ingalls
Un samedi soir sur la terre

On redescend rapidement et on récupère notre carrosse, direction Pellafol où on a réservé une cabane de l’ONF pour 24€. Sur place, c’est la grande classe : poêle, gazinière, douche (froide), 25 couchages pour nous 3 et une vue imprenable sur l’Obiou qui fait pétiller nos petits yeux ! On s’offre une partie de pétanque et un tarot à la frontale pour fêter ça.

Cabane ONF Pellafol
Grande Classe © Benjamin Magnin
Cabane ONF Pellafol Vue sur l'Obiou
Cabane avec vue sur l'Obiou © Benjamin Magnin
Cliffhanger

Le lendemain, on se prépare à s’attaquer à un joli morceau : la Grande Tête de l’Obiou, le sommet des sommets du Dévoluy, à 2789 mètres. On est chauds ! Après avoir passé un bel alpage, le paysage se minéralise et les pâturages émeraudes laissent place au gris orangé des roches.

Névés sur le grande tête de l'Obiou
Névé, neige qui gèle et regèle © Benjamin Magnin

Le sentier devient de plus en plus raide et on se demande s’il va nous conduire au milieu des névés. Des randonneurs qui redescendent nous indiquent que la voie est libre. On est soulagés, on n’était pas équipés pour ça ! Sur le sentierune cheminée particulièrement raide nous donne un sacré vertige. Le fameux passage des Dalles est exigeant et il faut se concentrer sur chacun de ses pas — Renard Flamboyant s’y fait une belle petite frayeur ! »

 

La fin de l’ascension est plus évidente et une légère pente nous conduit finalement jusqu’au sommet. Là-haut, impossible de regretter d’en avoir bavé pour s’offrir un tel panorama !

Au sommet de la grande tête de l'Obiou
Tu vois les Grandes Jorasses ? © Benjamin Magnin

B.A.Q — Bringue Aux Questions

C’est où ?

Massif du Dévoluy, entre le Vercors et les Ecrins - entre Gap et Grenoble.

Comment y aller ?

En train : stop à Valence ou Grenoble.

Il vous faudra certainement une voiture pour rejoindre facilement soit le Trièves, soit Le Dévoluy.

Quand y aller ?

Au printemps, les sommets sont encore enneigés et vue la verticalité des chemins, il vaut mieux éviter. Idéal en fin d’été. Mais de toutes les façons, se renseigner au préalable sur les conditions climatiques, plusieurs sentiers sont à exclure en cas de conditions limites.

Comment s’équiper ?

Un sac à dos de 40L, des bonnes chaussures de rando, une veste Gore-tex, doudoune ou polaire pour les nuits ou le sommet, de quoi faire la tambouille, un bon duvet, un matelas auto-gonflant, une lampe frontale, de la crème solaire, des lunettes et une carte IGN 3337OT. Sur l’Obiou, un casque est nécessaire (chute de pierres).

Où se loger ?

Cabane ONF de la Samblue. Sinon, il y a pas mal d’autres cabanes dans les environs et au pire, pas mal de lieu de bivouac tant qu’on n’attaque pas la partie minérale du massif.

Suggestion d’itinéraire

JOUR 1 : Le Château des Chèvres. 

JOUR 2 : La Grande Tête de l’Obiou.

Randonnée entre potes dans le Dévoluy
La Dream Team © Benjamin Magnin

Nos derniers articles