Partager

04 septembre 2019

Inspiration

The show must go on

6 idées de microaventures pour la rentrée

Par Toucan Loufoque

Si vous êtes de retour au boulot et que le grand air vous manque déjà, vous êtes au bon endroit ! C'est pas parce que les vacances sont terminées qu'on va arrêter d'aller crapahuter dans la nature : il suffit d'une soirée, d'un week-end ou de 3 RTT pour s'aérer les bronches. A pied, à vélo ou en stand-up paddle, voici notre sélection des meilleurs microaventures partagées cet été dans les communautés Chilowé à Paris, Lyon, Bordeaux et Nantes !

Accrochez-vous à votre slip ! (c) Chilowé

_____________

Demandez le programme !

IL VA Y AVOIR DU SPORT

  • 1. Faire une rando en Auvergne - 2 à 3 jours
  • 2. Faire le tour de l'île d'Houat à pied - 1 journée
  • 3. Participer à la Mad Jacques à vélo - 2 jours
  • 4. Dormir sur une île déserte de la Seine - 1 soirée
  • 5. Découvrir la Saône en stand-up paddle - 1/2 journée
  • 6. Crapahuter dans le Massif des Ecrins - 2 jours

_____________

1. Faire une rando en Auvergne - 2 à 3 jours

OH LES BONS FROMETONS !

Solène est partie de Paris pour 3 jours de randonnée autour du Puy de Sancy ! 50 km seule au monde, avec des pauses obligatoires dans les fermes de fromages croisées en chemin. Prévoyez des pastilles Vichy, votre haleine risque de ne plus être très fréquentable au retour ! Pour une alternative en 2 jours, RDV ici.

  • Les bonnes raisons d'y aller : l'impression de bout du monde, les bons produits du coin (le Mont d'Or, la truffade, le Saint-Nectaire) et les avantages d'être en moyenne montagne (du dénivelé mais pas trop, les températures restent correctes la nuit).
  • Le niveau de difficulté : moyen. Pas de problème si vous faites régulièrement du sport !
  • L'itinéraire : boucle de 50 km au départ de Mont Dore. Suivre le balisage vert « Circuit boucle Sancy » en faisant un détour par la vallée de Chaudefour.
(c) Solène Trinquet
  • Les spots conseillés : la route des Crêtes, la vallée de Chaudefour (petit détour), les sources thermales du Mont Dore. Tous les spots recommandés par Solène sont à retrouver ici.
  • Comment y accéder : en bus depuis la gare de Clermont Ferrand.
  • Où dormir : bivouac autorisé, sauf dans la réserve naturelle de Chastreix-Sancy.
  • L'équipement indispensable : une bonne paire de pompes, un sac à dos de 40L max, une tente légère, un matelas et un duvet 0°C (temp. de confort), une frontale, un tee-shirt respirant, une doudoune légère et une veste coupe-vent.
(c) Solène Trinquet

_____________

2. Faire le tour de l'Île d'Houat à pied - 1 journée

LE BIJOU BREIZHOU

Ça faisait un bout de temps que Fanny entendait parler d'un petit paradis planté en pleine mer, entre Belle-Île et le Golfe du Morbihan. Un jour, elle a sauté dans ses pompes de rando et il y est allée ! Sa virée lui a ouvert l'appétit du large : sur place, elle a déniché sur cobaturage.fr un voilier en partance pour l'archipel des Glénan... Kénavo les potos !

  • Les bonnes raisons d'y aller : pour découvrir l'île une fois que tous les aoûtiens ont déguerpi, pour se baigner dans une eau transparente au milieu de criques paradisiaques, pour se taper une galette complète en écoutant les mouettes.
  • Le niveau de difficulté : 15 bornes, facile !
  • Comment y accéder : en bâteau depuis les ports de Vannes (jusqu'à fin octobre), Port-Navalo ou Quiberon.
(c) Fanny Baudy
  • L'itinéraire : en débarquant à Port Saint-Gildas, prenez à droite pour commencer par la côte rocheuse en suivant le sentier qui fait le tour de l'île et terminez la journée par les grandes plages de sable.
  • L'équipement indispensable : une bonne paire de grolles, un maillot, de la crème solaire, de l'eau et de quoi se couvrir sur le bâteau.
(c) Fanny Baudy

_____________

3. Participer à la Mad Jacques à vélo - 2 jours

A LA RECHERCHE DU VILLAGE PERDU

Vous avez adoré la Mad Jacques, la plus grande course en stop de France ? Maëlle et son équipe reviennent avec la Mad Jacques à vélo : 2 jours d'aventure à vélo, sans chrono, pour tenter de retrouver un village perdu au milieu de nulle part ! À l'arrivée, soyez confiants : il y a forcément de quoi s'enjailler en partageant de folles anecdotes avec les autres participants.

  • Les bonnes raisons d'y aller : les petites départementales, les bistrots de campagne, les vieilles cartes routières et les guinguettes agricoles. Les checkpoints, le village bivouac le samedi soir, la fête champêtre le dimanche à l'arrivée.
  • Le niveau de difficulté : il y en a pour tout le monde ! Choisissez le mode Kiff avec un kilométrage très accessible, ou le mode Épique si vous n'avez pas peur d'aller chercher des checkpoints plus aventureux.
(c) Davaï Davaï
  • L'itinéraire : la destination est révélée le jour du départ, au moment de récupérer le roadbook avec les checkpoints obligatoires. Le retour se fait en bus avec des remorques pour charger les vélos.
  • Où dormir : un village-bivouac attend tous les participants le samedi soir. 2 options : autonomie (vous avez votre tente) ou confort (nuit dans un tipi).
  • L'équipement indispensable : un vélo en bon état : il est possible d'en louer un en prenant votre billet.
  • Pour obtenir toutes les infos et acheter votre billet, c'est par ici que ça se passe ! 5 EUR de ristourne avec le code "MADCHILOWE".
(c) Davaï Davaï

_____________

4. Dormir sur une île déserte de la Seine - 1 soirée

KOH LANTA EXPRESS

En pleine semaine de boulot, Arthur a donné RDV à 6 copains à la gare Saint-Lazare pour aller dormir sur une île déserte... à 30 minutes de Paris ! Au programme : train, traversée en kayak, installation du campement, dîner autour du feu, dodo et retour à Paris à 8h30 le lendemain. La tronche de leurs collègues quand ils ont raconté leur virée à la machine à café !

  • Les bonnes raisons d'y aller : pour faire un truc improbable un soir de semaine, pour boire des coups avec les copains autre part qu'en terrasse, pour rapporter un bouquet de fougères à sa boss.
  • Le niveau de difficulté : facile, il suffit de savoir gonfler un kayak !
  • L'itinéraire : c'est un secret ! Arthur a repéré l'endroit sur Google Maps en cherchant une île vierge, sans pont ni habitations.
(c) Arthur Massonneau
  • Comment y accéder : L'accessibilité de l'île en train était l'un des critères de recherche d'Arthur.
  • Où dormir : sous la tente !
  • L'équipement indispensable : un kayak ou un stand-up paddle gonflable (pour le transporter dans le train), une tente, un sac de couchage, un matelas, des vêtements chauds, une tenue de rechange pour aller au boulot le lendemain, de quoi préparer le dîner, un sac poubelle, du papier toilette, une frontale et un couteau.
(c) Arthur Massonneau

_____________

5. Découvrir la Saône en stand-up paddle - 1/2 journée

A PRIORI Y'A PAS DE CROCOS

Pour des Lyonnais un samedi aprem, c'est la microaventure parfaite ! Marine et ses copains ont découvert la Saône et ses berges sauvages en appréciant la douceur et la hauteur qu'offre la navigation en paddle. Après l'effort, ils ont continué à profiter du cadre en buvant des coups... c'est tout un art de vivre la microaventure Chilowé !

  • Les bonnes raisons d'y aller : la session d'Urbex sur l'île Roy, l'apéro les pieds dans l'eau, le resto guinguette et la session papotte avec le super patron d'Aloha Sup Lyon.
  • Le niveau de difficulté : facile ! Pas besoin d'avoir d'expérience en paddle pour kiffer la balade.
  • L'itinéraire : Marine a fait une boucle de 2h au départ de Rochetaillée-sur-Saône.

(c) Chilowé
  • Les spots conseillés (à retrouver sur cette carte) : les guinguettes Aux pieds dans l'Eau à deux pas du spot de loc et Crusoé sur l'île Roy.
  • Comment y accéder : à vélo ! Rochetaillée est à 13 km de la place Bellecour.
  • L'équipement indispensable : paddles, pagaies et gilet sont à louer sur place chez Aloha Sup. Prévoyez la crème solaire, le maillot et des pompes qui ne craignent pas la flotte !
(c) Eloboyer

_____________

6. Crapahuter dans le Massif des Écrins - 2 jours

C'EST BEAU MAIS C'EST HAUT

Un week-end de canicule, Louise est partie chercher un peu de fraîcheur en altitude ! Direction la vallée du Valgaudemar, dans les Écrins : des fractures de la rétine dans tous les sens, peu de randonneurs et des gardiens de refuges beaucoup trop sympas. La rando est un peu engagée mais en montant sa tente seule au monde au bord d'un lac, Louise était contente de s'être fait mal !

  • Les bonnes raisons d'y aller : pour la baignade tout.e nu.e dans le lac Lautier, pour la cueillette du génépi (encore quelques brins début septembre), pour la compagnie des chevreuils et les chamois, pour les tourtons les ravioles et les oreilles d'âne à déguster à l'arrivée.
  • Le niveau de difficulté : rando difficile mais courte ! Un bon dénivelé et quelques pierriers compliqués à traverser.
  • L'itinéraire : boucle d'environ 20 km au départ de Villar-Loubière (2 jours). J1 : 2h de montée 2h de montée jusqu'au Refuge des Souffles (1980m), 1h15 jusqu'au Lac Lautier (2340m), 2h de montée jusqu'au Pas de l'Olan (2695m). J2 : descente jusqu'à la Chapelle-en-Valgaudémar (3h) puis retour à Villar-Loubière (10 mn en stop / 1h à pied).
(c) Louise Plaquevent
  • Les spots conseillés (à retrouver sur cette carte) : la baignade au lac Lautier, la vue depuis le refuge des Souffles, le petit café de Villar-Loubière et sa patronne hyper sympa.
  • Comment y accéder : en voiture. Villar-Loubière est à 200 km de Lyon et Marseille.
  • Où dormir : bivouac au bord du lac Lautier (autorisé de 19h à 9h).
  • L'équipement indispensable : de quoi faire 3 repas, beaucoup d'eau, une bonne paire de pompes, un sac à dos de 40L max, une tente légère, un matelas et un duvet 0°C (temp. de confort), une frontale, un tee-shirt respirant, une doudoune légère et une veste coupe-vent.
(c) Louise Plaquevent

_____________

  • Vous avez une question sur l'un de ces plans ? On est dispos du lundi au vendredi sur le chat (en bas à droite de l'écran) pour y répondre !
...