Partager

Quand c'est trop, c'est tropico !

Eviter les ampoules en randonnée
Par 
Candice Poitrey

Sur les chemins de Saint-Jacques, j'ai failli abandonner à cause d’une sale histoire d’ampoule. J'ai découvert que pour aller au bout, la détermination n'est pas suffisante : il faut aussi prendre soin de son corps ! En rando, nos pieds sont en première ligne : j'ai demandé à ma pote Pénélope Rigaud la podologue comment les chouchouter !

Mon épilation des jambes s'est vachement améliorée depuis ! (c) Robin Joshua

Le moral dans les chaussettes

Quand j’ai parcouru le chemin de Compostelle il y a 5 ans, je me suis retrouvée avec 16 ampoules sur les deux pieds ! Au début, c’était drôle : je les personnifiais en leur donnant le nom de mes ex. Le soir à l'auberge, les pèlerins me demandaient des nouvelles de "Jules", "Loïc" ou "Victor", c'était marrant... Jusqu’à ce qu'un soir, je termine ma journée de marche abattue, questionnant la poursuite de mon projet, les yeux rougis à l'idée d' abandonner les potes que je m’étais faits sur les 280 derniers kilomètres. Un pèlerin est alors venu me voir, a observé mes pieds et m'a dit :

« Tes ampoules sont entre tes orteils : ça veut dire que tes chaussures sont trop petites. »

Le lendemain, j’achetais la même paire de grolles en plus grande taille, et je poursuivais ma route sans plus jamais brûler des pieds. Je ne sais pas le nom de ce pèlerin, je ne l’ai jamais revu, mais il a clairement sauvé mon rêve : atteindre Saint-Jacques-de-Compostelle. 

Jusqu'au bout ! Avec Lucas, Margaux et Edouard - (c) Candice Poitrey

COME ON, BABY, LIGHT MY FIRE

En rentrant, j'ai demandé à Pénélope la podologue s'il était possible de tirer des conclusions sur son matériel en fonction de chaque type d'ampoule. Elle m'a répondu : «yes sista ! ». Voici donc quelques pistes pour adapter votre équipement de rando quand vous avez des ampoules.

© Chilowé et Pénélope Rigaud

Si vous avez des ampoules sous le pied, votre sac est peut-être trop lourd : retirez le superflu et gardez l'essentiel. Pour avoir un meilleur appui, vous pouvez aussi utiliser des bâtons de marche qui allègent le poids amorti par vos pieds.

Si vous faites des ampoules au-dessus du pieds, c'est du côté de vos chaussures qu'il faut aller voir :

En cas de griffe d'orteil (déviation articulaire) ou d'oignon (hallus valgus) consultez un spécialiste ! © Chilowé et Pénélope Rigaud

L'arrière du pied est une zone très sollicitée dans les pentes. Vous pouvez assouplir le contrefort de vos chaussures à la main ou mettre un pansement en prévision des frottements sur les étapes de descente.

En revanche les aventuriers : lorsqu'un symptôme persiste, allez chez le médecin. Ne perdez pas de vue que vous pouvez avoir des problèmes plus graves, comme des griffes d'orteil (déviations articulaires) ou des hallux valgus (des oignons quoi) et que dans ces cas là, vous ne pouvez pas vous passer d'un spécialiste. Bisou !

Si vous avez des ampoules en-dessous du pied, voici quelques éléments de réponses :

© Chilowé et Pénélope Rigaud

Sur les longues randonnées, la pulpe de vos orteils est mise à rude épreuve et finit par se fatiguer. Quoi qu'il arrive, attendez-vous donc à faire une ampoule ou deux sous les orteils. En revanche, si vous commencez à en faire sur la voute plantaire, aux talons ou sur le haut du pieds, posez vous la question de la semelle orthopédique avant d'entreprendre un projet de grande randonnée. 

LA THÉORIE DU FIL

Sur le chemin, j'ai régulièrement assisté à des débats houleux entre marcheurs autour de la "théorie du fil". Les défenseurs de cette théorie préconisent de glisser du fil dans une aiguille, de percer l'ampoule de part en part et d'y laisser le fil toute la nuit. 

Le pèlerin, un ami qui vous veut du bien © Thomas Daegeon Song

La question divise, les pèlerins ne sont pas d'accord et si les bonnes vibes de Saint-Jacques n'infusaient pas le chemin, on pourrait rapidement assister à une engueulade généralisée. Alors j'ai posé la question à Pénélope et elle m'a dit : « Je ne vois pas l'intérêt. C'est pas hygiénique, il y a un risque de surinfection. »

Voilà, c'est dit, ne faites pas ça. Pour bien soigner une ampoule, Pénélope vous conseille de vous munir d'une aiguille, de la désinfecter avec un antiseptique, de percer l'ampoule de part en part, de presser l'ampoule pour en faire sortir l'eau (oui, dans une ampoule, il n'y a pas de pus) et de la badigeonner avec de la Bétadine dermique (asséchante).

Couvrez votre ampoule d'un pansement lorsque vous marchez et laissez-la à l'air libre lorsque vous ne marchez plus pour accélérer la cicatrisation. Surtout, ne retirez jamais la peau. 

Vers l'infini et au delà ! - (c) Frédéric Bertho

J’AI LE COMPEED QUI COLLE

Et puis, sur le Camino, il y aussi les partisans du pansement "seconde-peau", le Compeed.

Sauf que dans la vie, il y a ceux qui ont les pieds qui collent au Compeed et ceux qui n'ont pas les pieds pour ça. C'est un mystère : si vous faites partie de cette seconde catégorie, consolez-vous avec des pansements Mepilex. Ils sont utilisés pour panser les plaies des personnes diabétiques. Ils sont plus résistants et collent mieux à la peau que des pansements standards. 

De mon côté, j'utilise des feuilles de gel silicone. Je les découpe au format de mes ampoules et je les fixe avec du Tensoplast. C'est un rouleau de bandage adhésif élastique que l'on utilise pour faire des strappings sur les pathologies articulaires. C'est souple, ultra collant et ça tient mieux que du sparadrap standard. Je mets aussi du Tensoplast (sans le silicone) sur les zones où j'ai tendance à faire des ampoules, pour prévenir les frottements. À ce sujet, Pénélope me fait savoir que la colle du Tensoplast peut-être allergène, donc be careful !

« On part à la recherche de son âme et on découvre qu'on a un corps. » Alix de Saint-André, dans "En avant, route !"
A la fraîche ! (c) Oleksandre Kurchev

B.A.Q - Bringue aux Questions

COMMENT CHOISIR SES CHAUSSURES ?

Toujours une pointure au-dessus, les pieds gonflent pendant l'effort. Faites-vous bien conseiller en magasin.

COMMENT CHOISIR SES CHAUSSETTES ?

J'ai fait Compostelle avec des chaussettes techniques de marque Rywan à tige haute, adaptées aux températures d'été. L'idée est d'avoir des chaussettes épaisses et respirantes qui évacuent bien l'humidité et diminuent les frottements.

Comment PRÉPARER SES PIEDS avant de partir ?

. Marchez pieds nus chez vous quelques semaines avant votre départ !

. Mettez de la crème Nok Akileine plusieurs semaines avant votre départ pour renforcer vos pieds. Vous pouvez aussi en mettre tous les matins, 30 minutes avant votre départ en rando.

. Faites une pédicure avant le grand départ pour enlever les callosités. En effet, les ampoules logées sous d'épaisses masses de corne font très mal, ne se percent pas et ne peuvent être soulagées que par du froid...

QuE METTRE dans la trousse à pharmacie ?

-Antiséptique en spray

-Des aiguilles fines

-Des compresses

-De la Bétadine dermique ou de l'Eosine. Pour les longues marches, prenez de la Bétadine en dosettes. Si vous choisissez le flacon, gardez en tête qu'il est périmé trois semaines après ouverture. (Pour les pèlerins de Compostelle, si vous préférez l'Eosine, faites votre stock avant la frontière, vous n'en trouverez pas en Espagne.)

-Des pansements Mepilex

-Des ciseaux

-Une feuille de silicone gel

-Un rouleau de Tensoplast

QUAND S'ARRÊTER ?

Une ampoule se forme en à peine 30 minutes. Arrêtez-vous dès que vous sentez quelque chose. Je sais, c'est pénible de casser son rythme, de s'arrêter sur le bord de la route, de déballer dans son sac, de faire ses petits pansements... Mais, ça vous évitera bien des soucis !

Finies les ampoules, en avant Guingamp ! (c) Holly Mandarich

Nos derniers articles