Partager

Sur le chemin de Stevenson

270 kilomètres de gravel-bike
Par 
Benjamin Marias

4 jours avant de partir, les prévisions météo s’annoncent parfaites pour aller randonner et bivouaquer en montagne. Nous imaginons une belle boucle sur les sentiers du Parc National de la Vanoise. Le cri des marmottes bien en chair résonne déjà dans nos têtes.

Chemin de stevenson à vélo
Plan B © Benjamin Marias

Petite vérification en ligne de la réglementation quant au bivouac dans le Parc. Surprise. Bivouac uniquement autorisé autour de quelques refuges… et forcément pas ceux qui nous arrangent. Et comme on n’a pas tellement envie de se retrouver au refuge des Glaciers de la Vanoise avec 80 autres personnes, une opération plan B se met en place !

Et c’est comme ça que nous nous retrouvons dans le TER n° 3451 pour le Puy-en-Velay, direction le Chemin de Stevenson — aussi appelé GR70. Un bel itinéraire de 272 km que nous comptons parcourir en vélo, avec nos gravel bikes.

Chemin de Stevenson à vélo
Stevenson, c’est jouable ! © Benjamin Marias
bivouac, chemin de Stevenson à vélo
Mode bikepacking © Benjamin Marias

Faire le chemin de Stevenson à vélo, c’est jouable ! Et très appréciable à partir du moment où on étudie bien la carte afin d’éviter les passages un peu « engagés » (carte ici ). Voyager léger et en mode bikepacking sera un gros plus pour profiter au mieux des sections gravel et VTT. Globalement, nous avons trouvé des épiceries dans chaque petit village, donc pas besoin de prévoir de la nourriture pour 5 jours en autonomie. Le chemin de Stevenson (et particulièrement les Cévennes) sont vraiment propices au voyage itinérant, avec de nombreuses routes secondaires très peu fréquentées et de magnifiques chemins forestiers. Il est très facile de trouver un coin pour poser la tente.

NB : La Lozère est le département français ayant la plus faible densité de population.

Mont Losère, chemin de Stevenson à vélo
Hou hou y'a quelqu'un ? © Benjamin Marias
NOS PLUS BEAUX MOMENTS :

Boire une bière au comptoir du bar du commerce au Monastier-sur-Gazeille

Errer dans les rues de Langogne et tester les produits locaux sur le marché du samedi matin.

Discuter avec le propriétaire de l’épicerie de Chasserades

Sauter dans les vasques du Tarn à Pont de Mont Vert après l’ascension (et la descente) du Mont Lozère.

Parcourir le festival des métiers d’art du Pont de Mont-Vert

Goûter à l’Aligot du Restaurant « Chez les Paysans » à Florac.

Déguster les Zazettes à l’anis de chez Mystère Mijoté à Saint-Etienne-Vallée-Française

Finir en beauté par l’ascension de l’Ermitage juste au dessus d’Alès (superbe vue à 360°)

Fontaine, sur le chemin de Stevenson, à vélo
Jouvence © Benjamin Marias
« ll  n’y a pas de pipe qui vaille celle que l’on fume après une bonne journée de marche. » Robert Louis Stevenson
Les paysages sur le chemin de Stevenson
Pas grave pour les marmottes © Benjamin Marias
« En vérité, je ne voyage pas, moi, pour atteindre un endroit, mais pour marcher : simple plaisir de voyager.» Robert Louis Stevenson, Voyage avec un âne dans les cévennes, 1879
Sur les routes du chemin de Stevenson, à vélo
Ça monte un peu quand même © Benjamin Marias

B.A.Q - Bringue Aux Questions

C’est où ?

Le chemin de Stevenson, du Puy-en-Velay à Alès : 272 km. Vous traversez 4 territoires : le Velay, le Gévaudan, la Lozère et les Cévennes.

Comment y aller ?

7 trains par jour jusqu'au Puy-en-Velay

Quand y aller ?

Mai, juin, juillet, août, septembre (faites attention, on a déjà vu de la neige en Lozère au mois de mai !)

Comment s’équiper ?

Vélo Claire : Surly Ogre, Pneu Marathon Mondial 29’ avec 8 Pack Front Rack et assortiment de sacoches achetées ou faites maison.

Vélo Benjamin : Salsa Fargo, Pneu Clement X’Plore MSO 29’ et assortiment de sacoches bikepacking achetées ou faites maison.

Où se loger ?

Bivouac ou camping municipal.

Suggestion d’itinéraire

Cet e-book gratuit "Voyage avec un âne dans les Cévennes" de Robert-Louis Stevenson vous mettra sur le bon chemin.

Itinéraire du chemin de Stevenson

Nos derniers articles