Partager

L’âge de raison

Faire 150 km à vélo sur le canal du midi avec ses enfants
Par 
Basile Bernard

Il y a bientôt deux ans, mes garçons avaient 7 et 9 ans. Le second venait d’avoir “l’âge de raison” : l’occasion de partir à l’aventure tous les trois.

camping sur le canal du midi
Premier camping spot © Basile Bernard

J’avais trois critères :

  1. Voir du pays
  2. Dormir sous la tente
  3. Ne pas claquer un SMIC

Les enfants sont encore petits, hors de question de les faire porter trop lourd sur le dos : je jette mon dévolu sur la petite reine. Pour éviter les montées/descentes, je choisis de suivre un cours d’eau. Ce sera le Canal du Midi, tronçon Narbonne - Toulouse (150km) que je compte parcourir en 7 jours.

Les charges sont réparties comme suit : Zéphir (7 ans) porte la tente et Phileas (9 ans) porte les duvets et les tapis de sol. Je me coltine tout le reste : bouffe, fringues, petit matériel, pharmacie etc.

Le pont canal sur le canal du midi
De l’eau au dessus de l’eau © Basile Bernard

Au bout de 300 mètres, Zéphir commence à faire le cornichon et s’étale de tout son long, en manquant de peu de terminer dans le canal. Un doute m’assaille, mais bon, maintenant qu’on y est, allons-y !

La première portion - Canal de la Jonction - est facile et bien goudronnée, jusqu’à ce qu’on rattrape le Canal du Midi proprement dit. A partir de là, je découvre quelque chose que j’avais sous-estimé : rouler sur un tout petit sentier ne permet pas d’aller très vite. J’imaginais que 20km par jour était une formalité, mais sur les zones peu empruntées, entre les racines et les cailloux, c’est une autre affaire.

Castelnaudary sur le canal du midi
À Castelnaudary © Basile Bernard

Les enfants découvrent leurs premières écluses, et c’est l’occasion de faire la connaissance de deux Australiens sur leur voilier, que nous avons déjà aperçus à Narbonne. Ils nous dépassent lorsque l’on fait une pause, et on les rattrape à l’écluse suivante. Rapidement, les gamins font comprendre qu’ils veulent monter à bord, et ils traverseront rituellement toutes les écluses à bord de l’Arkaroola. Nous dépassons le Somail en fin de journée et nous nous installons pour la nuit.

Écluse sur le canal du midi
Joie de tenir la barre © Basile Bernard

Le lendemain, direction Jouarres-le-vieux pour faire la toilette. Cette grande retenue d’eau est parfaite pour se baigner tout nus.

Nous repartons tout propres, et je découvre la deuxième chose que j’ai sous-estimée. Pensant que le Canal était historiquement un axe de communication important, j’imaginais que je trouverais des commerces tout le long sans problème. Ca n’est pas le cas et j’ai été plusieurs fois obligé de faire un crochet pour trouver une épicerie. Moralité : lorsque vous passez devant un commerce, c’est peut être le dernier avant longtemps, méfiance !

Arrivé à Carcassonne, je baratine un habitant pour laisser nos vélos dans son jardin et nous allons profiter de la vieille ville et des spectacles médiévaux.

Le lendemain, sur la place de Villesèquelande, je sors mon savon et je lance la lessive dans la fontaine du village. Je suspends tout ça et transforme la place en camp de romanichelles pour quelques heures, sous un arbre de Sully.

Point lessive sur le canal du midi
C'est la lessive au village © Basile Bernard

Le temps que ça sèche, j’envoie les enfants au musée de la chevalerie et Gilles, le propriétaire leur montre une heure durant tous les usages de l’époque. Si vous devez choisir entre Carcassonne la touristique et le musée de Gilles, n’hésitez pas…La deuxième option est inoubliable !

Prochaine étape, Castelnaudary. Les enfants veulent aller aux toilettes ( “des vraies, papa, pas à la turque”, chacun ses priorités ) je suis crevé, on s’arrête dans un camping, et là, comble du luxe : une douche chaude.

« Un cassoulet plus tard, ça va beaucoup mieux. »

A partir de là, le chemin de halage est goudronné quasiment tout le long, et on avale les derniers kilomètres en une étape au lieu de deux.

Arrivée à Toulouse sur le canal du midi
Bienvenue à Toulouse ! © Basile Bernard

Nous arrivons à Toulouse, les enfants ne se rendent pas bien compte. A la rentrée suivante, l’aîné se fera traiter de menteur par ses copains lorsqu’il leur dira qu’il a fait 150 km à vélo.

Retour au point de départ : En TER. SNCF, si si c’est possible !Sun is shining : Prévoir chapeau/crême car il y a beaucoup d’endroits où les platanes ont été coupés et on est souvent sous le cagnard.Idée de génie : les vélos vont globalement aussi vite que les bateaux, si on compte les temps aux écluses. Si vous avez des seniors à promener, ça peut être une bonne combinaison “les vieux sur le bateau”/”les jeunes sur le vélo”.

Dans le même genre d’idées à la con avec des enfants : French Mississippi.

B.A.Q - Bringue Aux Questions

C’est où ?

Le Canal du midi, 250 km de piste cyclable !

Comment y aller ?

En TER. SNCF, si si c’est possible !  

Quand y aller ?

Printemps, été, voire l’automne si le temps est clément.

Comment s’équiper ?

3 VTTs dont deux achetés chez Emmaüs pour un budget total de 25€. Prévoir réglage, rustines, voire chambre de rechange. Il y en avait pour plus cher de sacoches que de vélo.

Astuce : Prendre un thermos et récupérer de l’eau bouillante dans les cafés, ce qui permet de faire de la semoule super vite fait sans trop de préparation.

Attention : On ne peut/doit pas faire de feu le long du canal les mois d’été. 

Où se loger ?

Bivouac ou camping municipal.

Suggestion d’itinéraire

On peut le rejoindre de n’importe où, on peut aussi partir de Bézier

Nos derniers articles